Vaccination sans courage

Un mot sur cette fausse vaccination "obligatoire".

La liberté individuelle ne sera pas restée bien longtemps à la porte de la pharmacie industrielle.


Les propos du président de la République concernant la vaccination ont été particulièrement spécieux en ce début de semaine.


En théorie la vaccination n'est pas obligatoire.

En pratique, sans vaccination, nous ne pourrons rapidement plus aller faire nos courses dans un centre commercial, plus aller assister à un spectacle, plus voyager, et pas même prendre un café au bistrot du coin.

Le tout - à ce jour (13 juillet) et à cette heure - sans aucun vrai débat parlementaire.


En pratique donc, on va créer - en nous l'annonçant à la télévision - une discrimination d'état entre les citoyens vaccinés et non-vaccinés.

Disons-le clairement: C'est une rupture de l'égalité des citoyens dans la vie quotidienne qui est contraire à notre Constitution.

Ou bien une loi, un décret, nous l'impose: C'est une vaccination obligatoire claire et nette.

Ou bien c'est une discrimination illégale et anticonstitutionnelle.


Ceci étant posé, je note que la plus grande partie de nos politiciens doit être en vacances.

Ceux qui restent sont pour la plupart couchés devant le pouvoir en place.

Je leur souhaite de bien bronzer.


Une exception, que je tiens à souligner, est celle de la position claire et nette de Jean LASSALLE, que je vous joins en image.

Plus que jamais, je réitère mon soutien à @jeanlassalle et @ResistonsFrance

Jean reste un élu de bon sens dans ce pays.

Souhaitons qu'il y en ait bien plus à la prochaine échéance; pour stopper cette course ruineuse à la déchéance des Français et au bénéfice des fonds de pension, entre autres.


Enfin, pour les vendeurs d'emporte-pièce que je lis depuis ce matin, je voudrais préciser:

1/ Je n'ai plus vingt ans depuis (trop) longtemps.

2/ Mon carnet international de vaccinations de l'OMS est si plein qu'on y ajoute des pages.

3/ Je ne suis ni "pro-vaccins" ni "anti-vaccins"; un vaccin est un choix personnel, pas un sujet de polémique stérile entre internautes. Un vaccin est un acte médical. Je ne me prononce pas sur l'acte médical, qui est de la RESPONSABILITÉ des professionnels de santé.


J'ai en revanche la prétention d'être un citoyen de la République Française.

Je n'accepte pas cette discrimination captieuse à laquelle se livre le plus haut personnage politique de l'état, en annonçant des mesures qui portent atteinte à la Constitution dont il est le garant à notre égard.


Je suis libre, tout comme vous, de choisir de me faire vacciner ou pas car il n'existe à ce jour et à cette heure AUCUNE obligation légale qui nous l'impose.

Le chantage, car c'est un acte de coercition auquel nous assistons dans l'indifférence de l'été, je ne l'accepte pas; et comme d'autres, je verrai quelles voies de Droit je peux utiliser pour m'y opposer et le dénoncer.


Je vous souhaite en attendant un très bel été.

Gardons en mémoire ces fumistes, qui à tous les étages de l’État veulent nous imposer leur vision du monde sans avoir le courage de suivre les voies de Droit, alors même qu'ils ont la majorité parlementaire et courtisane pour eux.


Qu'ils cessent de pérorer, et qu'ils engagent leur RESPONSABILITÉ.

La vraie, celle que l'on signe au bas d'un décret ou d'une loi. Pas cette mascarade télévisée.


Rendez-vous en 2022; avec Jean LASSALLE, avec Résistons!

"Un berger à l'Elysée."


Bravo, Jean, pour ton communiqué.

Courage.


Didier CODANI

13 juillet 2021


Shadow on Concrete Wall