Politique

Autant préciser tout de suite ce point, pour éviter de laisser des illusions s'installer.

J'ai une vie privée, une vie professionnelle, et une vie politique, entre autres.

 

Politiquement, je suis adhérent de "Résistons"!

Avec Jean LASSALLE.

Jean, j'ai commencé à le connaître en signant un article en mai 2018.

A l'époque, je n'étais pas adhérent, mais c'était déjà un personnage.

J'ai écrit pour lui sur Linkedin et aussi dans mon blog MEDIAPART.

Cette courte vidéo (4 minutes 30) de Jean LASSALLE date de 2013.

L'essentiel y est.

A ce jour, en 2022, le pouvoir politique n'a toujours pas su évoluer.

Des politiciens brillants, issus de l’École Nationale d'Administration, des Avocats, des Banquiers et Financiers,

se sont succédés à la tête de l’État; avec somme toute les mêmes recettes,

qui sont de plus en plus guidées par des intérêts financiers qui ne sont pas ceux de la France.

Le pays est en déclin, et nos territoires se vident alors que la mondialisation accroit chaque jour son emprise.

Pas besoin d'être raciste ou extrémiste pour le comprendre.

L'intérêt de nos concitoyens les plus modestes n'est plus défendu.

L'intérêt de "la province", de nos "territoires" n'est plus considéré à égalité.

Les chances de nos compatriotes ne sont plus les mêmes suivant, tout simplement, le lieu où ils grandiront.

A l'horizon de nos "grands" partis politiques... il n'y a que la finance, la mondialisation; ou la peur de l'autre et le repli sur soi.

Alors, vu les résultats que nous avons avec de si brillants élus depuis plus d'un demi-siècle de déclin continu...

j'étais partisan d'un choix simple pour l'élection présidentielle en 2022:

Envoyons "un berger à l’Élysée".

Jean a fait une belle campagne.

Le 3 avril 2022, Jean LASSALLE s'engage sur tous ses biens devant notaire à mettre en place les trois points principaux de son programme avant les législatives s'il est élu (le référendum d'initiative citoyenne constituant, la reconnaissance du vote blanc et la baisse de la TVA sur les hydrocarbures de 20 % à 5,5 %).

Il est le premier candidat français à une élection présidentielle à s'engager dans un mandat impératif.

Au premier tour, avec un million cent un mille trois cent quatre vingt sept voix (1.101.387 voix), nous faisons 3,13%

C'est beau, mais c'était insuffisant pour l'emporter cette fois-là.

"Résistons"! continue et continuera, aux législatives de 2022 et au-delà.

Les Français vont bien réaliser que mettre un banquier à la tête de l’État, c'est comme demander à un marchand d'armes de veiller au maintien de la Paix dans le monde...

Logo Résistons.png
Jean LASSALLE.jpg