Sept pas vers l'enfer

Il m'arrive parfois de prendre du temps avant de parler d'un livre, même quand il est signé par un ami. "Sept pas vers l'enfer" est un de ces livres qui méritent réflexion.


"Sept pas vers l'enfer" est écrit par Alain CHOUET, que je n'ai pas connu dans les couloirs de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure.

J'ai connu Alain CHOUET il y a une bonne douzaine d'années (déjà) au travers de ses commentaires de conférencier pour l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN); où il était invité par un parent et ami, qui y était comme moi Auditeur.


Ce n'étaient pas des conférences clandestines, ou traitant de sujets secrets.

C'était simplement un travail de réflexion à un bon niveau de compréhension; et nous parlions surtout - bien avant que l'actualité ne braque ses projecteurs dessus - de tout ce qui touchait aux évolutions du Moyen-Orient.

L'Islam en général, et le Salafisme en particulier, étaient déjà dans l'air du temps.


J'ai naturellement lu en son temps "La sagesse de l'Espion"; petit livre remarquable de "philosophie du renseignement" du même Alain CHOUET, et c'est ainsi que l'on a commencé à discuter et à correspondre.


Discuter et correspondre avec Alain CHOUET, ancien chef du service de contre-ingérence, service de renseignement et de sécurité, à l'intérieur de la DGSE, c'est à la fois facile et peu évident. Il faut du temps pour prendre la mesure d'un esprit habitué à rester discret.

Mais en prenant pour moi le temps de la lecture, et pour lui le temps de la retraite, j'ai trouvé ses ouvrages de moins en moins hermétiques.

Surtout, si Alain CHOUET a toujours eu la mesure de ce qu'il pourrait dire un jour et de ce qu'il ne fallait jamais dire, il s'est amélioré dans le temps pour rendre accessible à un public plus large les connaissances qu'il pouvait utilement (et légalement) communiquer.


Son dernier ouvrage, "Sept pas vers l'enfer" est très représentatif de cette évolution.

On est loin du mythe d'un officier de renseignement arc-bouté sur le secret, et ennemi de tout ce qui est étranger.

Alain CHOUET sait trouver dans son champ de vision humaniste la pierre brute qui sort de l'ordinaire pour la polir et la travailler comme il convient, afin d'en révéler les veines et la lumière cachée.


L'ennemi, pour nombre de nos politiciens vite extrémistes c'est l'Islam.

Confondant vitesse et précipitation, Islam et islamisme, le politicien n'écoute pas le discours des experts quand il devient subtil. Il lui faut des têtes pour répondre aux attentats. Il lui faut des théories simples, et même simplistes, pour prendre position contre "les méchants".


Clouer au pilori l'Islam et tous nos concitoyens Musulmans est une première mauvaise réponse.

Ne voir dans tous les migrants qui arrivent en Europe qu'une gigantesque "5e colonne" destinée à un génocide par substitution de population est également une mauvaise réponse.

Le politicien moyen ordinaire attend du policier, du militaire, et dans le cas d'Alain CHOUET de l'officier de renseignement, des prises de position sinon carrément racistes, du moins assez xénophobes.


D'où la surprise qu'Alain CHOUET peut créer en travaillant sans artifices sur ces questions pour faire comprendre d'où vient le danger réel, au lieu de se contenter de surfer sur la vague. Surtout à l'approche d'une élection présidentielle où le populisme est bien présent.


Ce n'est pas l'Islam qui est en lui-même le danger pour notre pays, mais bien la lecture extrémiste, et en particulier la lecture Salafiste djihadiste chez les Sunnites.

L'intégralité des migrants qui arrivent en Europe n'est pas - loin de là - composée "d'agents dormants" venus le couteau entre les dents poignarder dans le dos tous les occidentaux qui croiseront leur route.


Sans aucune concession, sans oublier de bien dire que ce vivier est bien évidemment un des éléments de la menace djihadiste, Alain CHOUET refuse l'erreur de la généralisation.

Il refuse le racisme par principe, il refuse la caricature, préférant décrire la réalité de la menace à laquelle nos démocraties occidentales (ou ce qu'il en reste) doivent faire face.


Ce n'est pas l'Islam qui est incompatible avec la démocratie, mais bien le Salafisme; en insistant sur le fait que les "Frères Musulmans" en dépit de la façade de respectabilité qu'ils cherchent à obtenir sont bien des Salafistes dangereux. Ils conduisent au djihadisme.


Alain CHOUET insiste aussi sur le fait que ces raccourcis grossiers sont bien connus par nos décideurs politiques, depuis au moins trente ans (1990).

Mais ces derniers ont préféré partir vers des incantations plutôt que traiter réellement la question.


Incantation du "politiquement correct", qui a nié la menace et le danger, puis qui a évité la confrontation avec une politique du "pas d"amalgame" aux résultats désastreux; qui conduit à laisser "miner" la communauté Musulmane en France par de vrais terroristes.

Incantation inverse du "grand remplacement" qui conduit au racisme pur et simple et à l'islamophobie sans nuances.


Or, aucune de ces deux incantations ne donne de vraie solution.

Les deux ne donnent que des illusions; soit en niant totalement le problème que nous posent ces Salafistes djihadistes; soit en pensant le régler par des "ratonnades" exercées sans nuance sur tout Musulman qui passe, sur tout "étranger", sur tout "migrant".


Sans "faire de la politique", Alain CHOUET observe, enquête, et nous explique ce qui se passe et à quel point notre société Française en est maintenant gravement affectée.


"Sept pas vers l'enfer" est un livre à lire pour comprendre comment exiger de nos politiciens une autre approche que celle d'un angélisme béat ou d'une xénophobie sordide.


Pour celui ou celle qui n'a vécu qu'au centre des villes, pour celui qui ne tolère que les gens de sa rue, de son quartier, de sa religion, ce livre est difficile.

Pour celui ou celle qui n'est pas né dans la facilité, qui a vécu en banlieue ou à la campagne, qui a connu d'autres cultures, d'autres personnes que ses voisins de lotissement ou de palier... C'est plus facile à comprendre.


Après avoir lu ce livre, vous pourrez toujours tomber amoureux d'une Arabe, même si elle est Musulmane, en revanche vous verrez vite si elle-même ou sa famille pratiquent simplement l'Islam... où si vous entrez dans un foyer de djihadistes dangereux.


Si vous pensez que tous les Arabes sont des Musulmans, si vous pensez que tous les Musulmans sont soit tous des terroristes, soit au contraire tous des saints... ce livre peut vous ouvrir les yeux.


Accepterez-vous de les ouvrir?

Accepterez-vous de voir le monde tel qu'il est, ou bien voudrez-vous continuer à le voir comme vous aimeriez qu'il soit?

Vous seul pourrez répondre à ces questions.

Pour 21 Euros chez Flammarion, vous pourrez vous faire votre propre idée, avoir votre propre réponse avec l'aide d'un des meilleurs spécialistes français de la question.


Désolé si j'ai été long, ce n'est pas une promo d'éditeur, ce n'est pas un copier-coller d'un communiqué de presse.

C'est le dernier bouquin d'un ami, qui me mène à évoquer avec vous quelques pages de ma propre vie.


Bises aux dames, une en particulier, et salut aux messieurs,


Didier CODANI


A Nice, ce 20 février 2022

Shadow on Concrete Wall