Propagande de guerre



Je commence par la seule carte et commentaires qui ne relèvent pas de la propagande de guerre pure. A jour au dimanche 20 mars 2022 après-midi. Légèrement remanié.


Le seul ou presque à montrer clairement et à parler vrai en France en ce moment (si j'excepte mon excellent camarade Michel GOYA dont BFT-TV s'est attaché commercialement les services) c'est notre État-Major des Armées Françaises.


Pourtant, bien que la carte soit la plus neutre possible, et bien que les commentaires soient les plus synthétiques possibles, il se trouve encore des malfaisants pour trouver que ce n'est pas assez "pro-ukrainien".

C'est une carte de point de situation militaire. Pas une carte bancaire ou une carte électorale. Mais rien y fait on tente de discréditer quand même.

Tant pis pour eux; pour ma part je veux garder cette objectivité, même quand elle contrarie les "plans médias". Y compris ceux qui ont cours au sein même du Ministère des Armées.


Je soutiens sans réserves à cet égard, avec le modeste écho que je peux avoir, le général d’armée Thierry BURKHARD, chef d’état-major des armées.

Celles et ceux qui observent et savent lire auront noté les positionnements successifs, et auront compris.

Nous avons la bonne fortune d'avoir un guerrier et pas un courtisan à la tête de nos armées à un moment où c'est bien de ce vrai chef lucide-là que nous avons besoin.

Il n'est pas "en campagne"; et c'est heureux.


Je redis encore, de façon ferme, que je ne soutiens en rien la Russie.

"L’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine est l’une des plus graves violations de l’ordre de sécurité européen depuis des décennies. Par cette décision, la Russie bafoue le droit international et en particulier la Charte des Nations unies."

Ces mots du Ministère des Armées, je les approuve totalement.


Que celles et ceux qui font semblant de s'interroger quand je fais écho au travail d'une journaliste comme Anne-Laure BONNEL cessent de persifler. S'il-vous-plaît, merci.

Anne-Laure BONNEL est depuis longtemps sur le terrain en Ukraine. Sa voix, sa parole, comptent. Elle a une réelle valeur à mes yeux, à commencer par sa liberté d'expression.

Elle manque d'aptitudes pour cirer les chaussures ou avaler tout ce qu'on a pu lui demander d'avaler, alors "on" tente de la discréditer ou de la rendre inaudible. Mauvaises méthodes.

Je soutiens Anne-Laure BONNEL qui est une vraie journaliste, avec un recul depuis 2014.


Comme il faut parler gravement de choses légères et légèrement des choses graves, je conclus (j'essaie de faire court, vous l'aviez remarqué?) avec la fin des restrictions sanitaires et le retour du droit de sortir en ville, et d'écouter de la musique en public.

Le vrai vaccin contre la COVID-19, c'est finalement le virus politique, mais je n'en parlerai pas. Juste pour vous dire que j'espère bien vous voir voter pour un ami, Jean LASSALLE, que je soutiens depuis mai 2018 et qui est candidat à la prochaine élection présidentielle.


Certes, il vient de la campagne, et du Sud-Ouest de la France en plus. Loin de Paris.

L'intelligentsia parisienne espère bien qu'il échouera; je crois, moi, qu'il peut gagner.

La seule question que je me pose c'est: "Qui sera au second tour face à Jean LASSALLE"?


Ne méprisons pas ce qui vient du Sud-Ouest.

Ne l'enfermons pas dans le passé, et pensons en revanche à l'avenir.

Retrouvons la joie de vivre qui en vient.

Celle que je tente de vous faire partager quand je vous fais passer la musique de "Boisson Divine" par exemple.

C'est bientôt le printemps, "n'ayez pas peur" comme le disait Saint Jean-Paul II.


Je ne vais pas aller plus loin...


Encore que si, juste un peu.

Juste une illustration, pour une amie, qui peut vous servir dans votre vie professionnelle.


Presque aucune référence à l'élection présidentielle, mais on pourrait bien y penser aussi.


C'est simplement un regard de ma part, sur une actualité qu'elle connait.

Moi aussi je regarde. Et je ne regarde pas que les jambes des dames.


Oui, je sais, j'ai encore été trop long...

Pour me faire pardonner, je lui dédie ce Kakemphaton de Pierre CORNEILLE (1606 - 1684);

Acte I, scène 1, de Polyeucte (1641) :

"Vous me connaissez mal, le même désir me brûle,

et le désir s'accroît quand l'effet se recule"...


Il faut savoir prendre son temps pour agir.

A utilisé un mot savant, paiera à boire. J'assume.


Bises aux dames, salut aux messieurs,

Bonne semaine à toutes et à tous,

Bon Carême à celles et ceux qui le pratiquent jusqu'à Pâques.


Didier CODANI


A Nice, ce dimanche 20 mars 2022

Shadow on Concrete Wall