Merci mes camarades

Nous étions 33, puis 36 parachutistes en fin de cérémonie, dans cette chapelle du crématorium de Nice.

Un samedi de pluie et de ciel gris sur la Côte d'Azur.

Vous étiez là.


Vous étiez là pour Robert, pour sa famille, pour ses amis dont nous faisons partie.

Pour son fils qui a su faire revivre son père par son évocation sans aucune fausse note.

Pour sa petite-fille, qui nous a prouvé que les valeurs sont transmises dans la famille.


"Parle sans t'émouvoir. Je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années", disait Le Cid de Corneille.

Nous avons eu la preuve que c'est toujours vrai.

Ce soir, c'est simplement moi qui vous remercie; et qui remercie le padré, le père François BANVILLET.

Curé de la paroisse Saint Etienne (Sainte Jeanne d'Arc) à Nice, où résidait Robert.


Merci pour m'avoir lu, pour m'avoir suivi dans cette évocation.

Merci pour avoir apporté avant tout par votre présence le réconfort que méritait une famille, brutalement meurtrie par le deuil cruel d'un parent trop tôt ravi à l'affection des siens.


Merci.


Bon dimanche.

N'oubliez pas vos défunts.


Didier


P.S.: Merci 3B pour la photo. Pour les photos.

Shadow on Concrete Wall