J'avais un camarade...

Ce ne sont ni les meilleurs mots, ni la meilleure photo. Ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier.

Seulement voilà, ce départ à 69 ans "seulement" nous a tous surpris, et sans doute lui avant nous.


Si je devais décrire Robert, que l'on voit ici "à la tête de la colonne comme toujours" je dirai plutôt:

"Quand Jésus-Christ créa la Coloniale,

Il décréta qu'fallait des hommes costauds,

N'ayant pas peur du feu, de la mitraille,

et sachant boire le vin et le Pernod"...


Il est mort, hier après-midi.

Ses obsèques auront lieu samedi.

La nuit d'hier c'était pour prévenir les amis. Penser à sa famille, à son fils.

Cette nuit c'est pour lui trouver "un vrai curé", et c'est en bonne voie.


"Ami, il faut faire une pause"...


Je couche par écrit ce qui n'est pas un faire-part de deuil.

C'est juste un instant de peine profonde et vraie.


Pour un capitaine ancien, colonial et parachutiste.

Une vie avec un V majuscule, comme pour Victoire.

Toujours en avant avec un grand A comme Aventure.

Pour un vrai camarade, une figure, une référence; une épée ou mieux, un sabre d'abordage.


Il n'est plus là; et je ne sais pas comment écrire ou décrire au passé un officier si présent.


J'y reviens...

"J'avais un camarade".

Ceux qui connaissent la musique connaissent la chanson.


Salut l'ancien.

Que Saint Michel te garde.

"Et au nom de Dieu"...


Didier


P.S.: Merci à Philippe pour avoir si vite retrouver cette "une" de DLP, "Debout Les Paras", le journal de l'Union Nationale des Parachutistes.


Commentaire du 27/10/21, de Niamey, Niger:

"Que puis-je ajouter à ces lignes d'hommage à un homme, lequel sous ses airs de dur à cuire, avait une profonde humanité. Une vie, certes toujours trop courte, mais effectivement bien remplie avec ses rebondissements, bons ou mauvais, tel était notre camarade.

A ce chant si magnifique, j'ajouterai "loin de chez nous en Afrique", tellement d'actualité et que notre ami Robert n'aurait pas dédaigné non plus.

Ce n'est qu'un au revoir mon frère.

J'ai dit".

Shadow on Concrete Wall