En Corse, victoire des nationalistes. Le reste c'est de la littérature...



Au premier abord, la Corse a bien voté. Presque 60% de participation.

Après, au vu des résultats faut-il s'avancer?


Le nationalisme Corse, c'est bien ce soir les deux tiers (67,97%) des suffrages.

"L'alternative" aux nationalistes arrive, à peine, au tiers (32,02%) des voix exprimées.


Au premier tour, il avait le quart des voix. Il ajoute largement 10.000 voix de plus à son score.

Laurent MARCANGELI fait, à titre personnel, un très beau score, que nombre de politiciens lui envieraient sur le continent.

Ce n'est pas assez pour gagner, mais c'est assez pour marcher tête haute.


Avec plus de 40% à lui tout seul, Gilles SIMEONI aura assez de sièges pour gouverner seul.

Fera-t-il l'erreur de mépriser les autres?

Ce serait surprenant. Il est tout sauf bête.


L'Assemblée est composée de 63 sièges. Fà populu inseme en aura 32.

L'opposition. Les oppositions; en totaliseront 31.


Les choix d'alliances seront limités. Avanzemu pè a Corsica est le plus probable.

Mais en Corse, les votes ne se passent pas comme sur le continent dans une logique de parti sectaire. Ce sera donc à voir dans les jours qui viennent.


L'élection du nouveau Président de l'Assemblée devrait être le premier test.


Affaire à suivre...

Didier CODANI



Shadow on Concrete Wall